Un défi solidaire

Pour l’édition 2017, le total des kilomètres parcourus à vélo par les participants sera converti en dotation financière à raison de 0,05 €/km parcouru.

Cette dotation sera versée par les organisateurs du défi à l’association illzachoise En avant roule pour leurs actions solidaires axées sur la mobilité des personnes handicapées à Ndar (St-Louis du Sénégal) et aux alentours

Qui est En avant roule ?

Née en Alsace en 2001, l’action solidaire est devenue l’association En avant roule en 2006. Elle compte aujourd’hui une trentaine de membres.

Elle permet l’aide aux personnes à mobilité réduite et malvoyantes de Ndar / Saint-Louis du Sénégal et de sa grande région. L’association travaille en réseau avec l’hôpital régional de Ndar « Lt Colonel Mamadou Diouf », ses services sociaux, d’orthoprothésie, et d’ophtalmologie ainsi qu’avec des associations locales de personnes handicapées.

Une fois par an, l’association envoie un container de matériel orthopédique à Ndar. Ce matériel – fauteuils roulants, béquilles, lunettes -, issu de dons, d’hôpitaux, de maisons de retraite et de fabricants est rassemblé, contrôlé et stocké en France avant l’envoi par voie maritime vers Dakar, puis pris en charge par l’hôpital de Ndar.

Sur place, l’association travaille en collaboration avec des équipes sénégalaises et françaises de médecins, de services techniques et sociaux afin d’établir un diagnostic des besoins au niveau des quartiers et de la région, tant chez l’habitant que sur les lieux de rencontres.

La réception du matériel et la remise aux personnes nécessiteuses se fait en présence des officiels locaux et des membres de l’association. Le suivi et l’évaluation des opérations sont assurés par le service d’orthoprothésie de l’hôpital. D’autres partenaires sur place sont l’association « Saint Louisienne pour la vue » et le service ophtalmologique de l’hôpital.

Depuis sa fondation, 1 500 fauteuils roulants ont été récupérés et expédiés au Sénégal.

En avant roule finance également des interventions chirurgicales (ex. pied bot). Le traitement de ce type de malformation sur de jeunes enfants permet d’éviter l’utilisation d’un fauteuil roulant à vie. Environ 30 opérations par an sont financées par l’association.